© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Quelques informations sur l'histoire passée d'Énora

Le continent énorien n’est pas très vaste, mais il y a très peu de communication entre les différents royaumes à l’époque de « Quatre années sur Énora ». On se déplace à pied, en charrette, à dos d’ocap ou d’oréane, et beaucoup d’Énoriens ne quittent jamais l’endroit où ils sont nés. Le voyage qu’Anna entreprend dans le deuxième tome fait d’elle une personne connaissant Énora et ses souverains mieux que n’importe qui d’autre.

De plus les seuls textes écrits sont des manuscrits patiemment recopiés dans quelques rares scriptorium et que seuls les plus riches peuvent posséder. Autant dire que les informations circulent très peu ! Le vieil archiviste de l’Halstrom, maitre Volesvre, explique à Anna qu’il n’a jamais vu de parchemins vieux de plus de sept-cents ans. Même les faées, qui sont parmi les plus cultivées d’Énora, sont essentiellement guérisseuses et s’intéressent plus à l’herboristerie et aux remèdes qu’à l’histoire de la planète. Anna est d’ailleurs la seule faée à avoir des prémonitions en rapport avec le passé.

Les recherches d’Anne et d’Alaric dans les anciennes archives d’Énora vont leur permettre petit à petit de rassembler des informations historiques, dispersées entre les différents royaumes. Grâce aux anciennes archives de l’Halstrom que Volesvre a bien voulu leur confier pour qu’ils les déchiffrent et les étudient, aux archives que le roi du Nord Téodor leur a également prêtées, et à la lecture, lors du séjour d’Anna à Gwendir, du recueil « Histoire des rois du Nord » rédigé par une mère fée cent ans auparavant, ils parviennent  à établir une première chronologie simplifiée qui leur sera bien utile par la suite.

Les Énoriens de l’époque d’Anna et Alaric comptent le temps à partir de la signature du « traité des cinq royaumes », signé entre les cinq souverains régnant alors et instaurant une paix relative sur Énora. Ce traité met fin à la période des seigneurs-guerriers, pendant laquelle les chefs de guerre se combattaient sans cesse pour conquérir des territoires et fonder des seigneuries.

Comme son titre l’indique, le roman « Au temps des seigneurs-guerriers » se déroule pendant ces âges troublés.

Quand Anna fait faire une dictée à Alaric au début du premier tome de « Quatre années sur Énora », elle lui fait écrire la date : « aujourd’hui, troisième jour de la deuxième décade du sixième mois de l’an cinq-cent-onze de l’ère des cinq royaumes ». Nous sommes donc alors en 511.

Le traité a été signé en l’an 1 et marque le début de cette ère des cinq royaumes. Le roi du Paristan, Aldébar, deuxième du nom, (que l’on rencontre enfant dans « Au temps des seigneurs-guerriers ») a d’ailleurs joué un rôle prépondérant dans cette signature.

Le royaume du Vélène, dont la capitale est Caromane, est le plus récent. Il a été fondé 15 ans avant le début de l’ère des cinq royaumes (pour simplifier : -15).

Les royaumes du Madistan (capitale Madassa) et du Nalimastan (capitale Montferrand) ont été fondés en -30.

Le royaume du Paristan, celui des Rois auprès de l'océan, avec sa sombre forteresse de l'Halstrom  et sa capitale Halstronar, est fondé en -55 par Aldébar 1er, un des personnages de « Au temps des seigneurs-guerriers ». C'est l'un des plus anciens.

Le dessin à gauche représente l'Halstrom autrefois.

Le prince Alaric descend de cette célèbre et puissante famille.

Et le plus ancien royaume, celui du Nord dont la capitale est Gwendir, remonte à -80, quand Arnald pacifie la région et regroupe sous son commandement tous les seigneurs-guerriers locaux.

Le dessin à droite représente la forteresse et la bourgade de Gwendir, siège de la monarchie du Nord, vers 514 de l'ère des cinq royaumes. Gwendir a peu changé depuis sa fondation.

Quant aux faées, c’est vers -50 qu’elles s’isolent sur l’ile de Radek pour fuir les guerres et la domination des seigneurs-guerriers. L’histoire de Kériane dans « Au temps des seigneurs guerriers » se déroule à cette époque-là.

La nouvelle « Yness de Radek, la faée sans pouvoirs » se déroule entre 475 (date de la naissance d’Yness) et 491 (année où elle se rend dans le royaume du Nord avec Mahalia, Nolène, Évata et Gertrude). Quant à Anna et Alaric, ils ne naitront qu’en 494 de l’ère des cinq royaumes.

 

Bien sûr, en ces temps reculés, on ne comptait pas les années par rapport à un évènement futur comme la signature du traité des cinq royaumes ! Il en va de même pour notre calendrier et l’ère chrétienne. Comme Anna et Alaric le découvrent dans un ancien traité de mariage daté du « troisième jour du printemps de la trente-deuxième année après la grande migration », le point de repère était alors un étrange évènement dont aucun souvenir ne reste, et qui est cité dans plusieurs textes très anciens. Par recoupements, ils parviendront à dater la grande migration de -165 avant le traité des cinq royaumes.

 

Il leur reste bien des mystères à découvrir concernant le passé de leur planète !

Mais cela est une autre histoire...